Character

Character

Distant Stargazer

Sylvaire Catrevaut

Moogle (Chaos)

You have no connection with this character.

Follower Requests

Before this character can be followed, you must first submit a follower request.
Do you wish to proceed?

  • 0

Background - Chapitre 2

Public
[Histoire de Sylvaire - 2]

Paulianne appuya le menton dans sa main. En cette journée d’été, il faisait chaud à Sharlayan – un record pour la cité d’ordinaire glacée et battue par les vents. La plupart des étudiants avaient déserté la bibliothèque pour les jardins de l’université, mais la jeune Elézenne et deux de ses camarades avaient opté pour la fraîcheur du bâtiment. Il ne fallait cependant pas compter sur elles pour travailler par une journée pareille ! D’une oreille distraite, la jeune fille écoutait ses deux amies chuchoter, cachées derrière leurs livres.

— Qui d’autre viendra ? demanda Céciliette.
— Valentinien et Léançois, répondit Aurélienne. Peut-être même Helmondoix, mais il a dit que ce n’était pas encore sûr.
— Oh, j’espère qu’il va venir…

Céciliette en pinçait pour Helmondoix depuis leurs quatorze ans. Hélas, sa timidité maladive l’empêchait d’aligner trois mots quand elle se retrouvait en face de lui. Le jeune homme n’imaginait même pas qu’elle savait parler sans bégayer.
Les deux amies égrenèrent la liste des garçons invités à la soirée organisée par Marcellien, comptant les chances qu’elles avaient de trouver un cavalier acceptable et de s’amuser. Paulianne réprima un soupir. De tous les jeunes hommes qu’elles citaient, aucun ne trouvait grâce à ses yeux, et pour cause : ceux-ci restaient invariablement braqués sur un grand blond solitaire, assis à la table voisine, et qui venait à la bibliothèque non pour la fraîcheur mais bien pour étudier. Sylvaire Catrevaut avait dix-sept ans et, dans le cœur de Paulianne Perredeau, c’était le plus beau garçon de tout Sharlayan et sans doute de tout Eorzea – ce qui était faux, bien évidemment, mais une jeune fille amoureuse de cet âge ne pouvait imaginer le contraire. Hélas, il ne fallait pas compter sur lui pour venir. Il n’était d’ailleurs même pas invité. Sylvaire passait son temps tout seul à travailler sans relâche, ne sortait jamais, ne voyait jamais personne et parlait encore moins. Bien entendu, il n’avait aucun ami pour le convier à une fête, et surtout pas l’extrêmement populaire Marcellien.
Paulianne soupira de nouveau, de déception et d’admiration secrète. Ce fut justement à cet instant que Céciliette et Aurélienne se décidèrent à faire une pause dans leurs plans diaboliques, et elles ne perdirent donc rien de ce soupir langoureux.

— Tu ne vas pas remettre ça ! la gronda aussitôt Aurélienne après avoir suivi son regard.
— Je n’ai rien dit ! protesta Paulianne.
— Tu le penses trop fort, alors. Laisse tomber : il est totalement inintéressant.
— C’est faux. Il est beau, il est intelligent…
— Et ça s’arrête là. Il n’est pas sympa, pas aimable, pas drôle, pas populaire, rien. Lâche l’affaire !

D’un haussement d’épaules, Paulianne rejeta l’injonction de son amie. Bien sûr, quelque part au fond d’elle, elle savait qu’Aurélienne avait raison : Sylvaire n’avait rien du type sympa dont toutes les filles rêvent pour petit ami, mais il était ténébreux et terriblement classieux, ce qui, pour une adolescente qui lisait beaucoup trop de littérature romantique, le rendait tout de suite très attirant.

— Va lui demander de t’accompagner à la fête, alors, proposa tout à coup Céciliette.
— Tu es folle ! Il va dire non…
— Peut-être pas. Et au pire, c’est juste un non, il ne va pas te manger. Et s’il dit oui…

Elle laissa sa phrase en suspens, mais la promesse sous-entendue fit battre le cœur de Paulianne. La jeune fille se leva, pleine de courage, et s’approcha de la table de Sylvaire. Ce dernier ne daigna même pas quitter son livre – « La Dernière Arcane : mythe ou réalité ? » – des yeux quand elle prit place à côté de lui.

— Sylvaire ?
— Hmm ?

Réponse laconique mais néanmoins appréciée : au moins, il avait noté sa présence. Encouragée, Paulianne passa la main dans ses cheveux et sourit.

— Tu sais qu’il y a une fête la semaine prochaine chez Marcellien ?
— Non.
— Eh bien, il y en a une.
— Formidable.
— Je sais que tu n’as pas été invité, mais moi, oui.
— Félicitations.
— Comme on peut amener son cavalier ou sa cavalière, je me disais que peut-être tu aurais envie de venir… avec moi ?

Pour la première fois, Sylvaire leva le nez de son livre couvert d’illustrations complexes et tourna lentement la tête vers Paulianne. La jeune fille bascula son opulente chevelure brune de son épaule droite à son épaule gauche et sourit un peu plus. Le visage de Sylvaire était d'une impassibilité parfaite.

— Je te demande pardon ?
— Je me disais, reprit-elle en détachant les mots, que peut-être tu aurais envie de m’accompagner à la fête de Marcellien la semaine prochaine ?
— Non merci.

La réponse, cinglante, broya le cœur de la pauvre Paulianne.

— On n’est pas obligé de rester longtemps, ni de danser, ni de quoi que ce soit, plaida-t-elle. Juste… y aller, passer un bon moment et repartir.

Elle le dévisagea avec espoir, misant sur ses grands yeux bleus, sources de nombreux compliments, pour le faire plier. Le jeune homme la regarda un instant. Quand il répondit, tout, de son intonation à l’expression de son visage, et même la position de son doigt sur le bord de sa page, traduisit ce que ce simple mot signifiait :

— Non.

La pauvre Paulianne eut le cœur brisé à l’issue de cette conversation, et Sylvaire acquit la réputation plus immonde goujat de toute l’université pour les deux années à venir – jusqu’à ce que Théodorain Levanois ne propose cent gils à Elinoise Valderieux en échange de dix minutes dans un placard.
En réalité, Sylvaire fut bien plus touché par l'invitation de Paulianne qu’il ne voulut bien le montrer. Mais il avait passé plus de la moitié de son existence à recevoir les principes d’éducation de son oncle. « Étouffe tes émotions, elles sont une faiblesse », répétait Gerardin à l’envi. Étouffe tes émotions… Chaque fois qu’il obtenait des résultats satisfaisants dans la pratique de l’astromancie, l’humeur du vieil homme s’adoucissait, et il paraissait presque heureux d’avoir un neveu. Sylvaire avait rapidement compris que, pour être apprécié par cet homme si revêche, il lui faudrait exceller. Il avait donc appris à enfouir ses sentiments, à les maîtriser et à canaliser son éther. Mais plus Gerardin approuvait, plus il devenait comme lui…
Ce jour-là, après ses cours, Sylvaire rentra troublé de l’université. On ne l’avait jamais invité nulle part. Aucune fille ne lui adressait jamais la parole. Paulianne était jolie et futée, et il s’était rendu compte, pour la première fois, qu’elle avait une voix chantante. Aurait-il dû dire oui ? Aurait-il dû sourire (il ne savait même plus comment faire) et accepter ? Participer à une fête ? Se faire des amis ? Rire, danser, s’amuser ?
Sa deuxième journée commençait à la nuit tombée, auprès de son oncle, mais il fut ce soir-là distrait et maladroit, ce qui ne manqua pas de lui attirer les foudres de Gerardin. Quand celui-ci lui demanda, excédé, ce qui le mettait dans un tel état, Sylvaire se rappela ses leçons avec une acuité terrible.

Étouffe tes émotions. Cache tes sentiments. Ne souris pas. Ne ris pas. Ne pleure pas. Concentre-toi.

Alors il secoua la tête, enfouit son trouble et ses questions au fond de lui, et se concentra plus encore.
Comments (0)
Post a Comment
ForumsMog StationOfficial Blog

Community Wall

Recent Activity

Filter which items are to be displayed below.
* Notifications for standings updates are shared across all Worlds.
* Notifications for PvP team formations are shared for all languages.
* Notifications for free company formations are shared for all languages.

Sort by
Data Center / Home World
Primary language
Displaying

Cookie Policy

This website uses cookies. If you do not wish us to set cookies on your device, please do not use the website. Please read the Square Enix cookies policy for more information. Your use of the website is also subject to the terms in the Square Enix website terms of use and privacy policy and by using the website you are accepting those terms. The Square Enix terms of use, privacy policy and cookies policy can also be found through links at the bottom of the page.